Enfants adultérins



Affiche du 18 Mars  

Les mutations de l’institution familiales en Europe à la fin du XXème siècle attirent l’attention sur une catégorie d'enfants dénommés aujourd'hui sous le terme « d'enfants adultérins ». D'après l'article 759 du Code civil, un enfant « adultérin » est un « enfant naturel dont le père ou la mère était, au moment de la conception, engagé dans les liens du mariage avec une autre personne ». Dès lors qu'il est reconnu, l'enfant adultérin bénéficie des mêmes droits à la succession que l'enfant légitime depuis la loi du 3 décembre 2001. Le XXème siècle finissant n’a rien inventé. Les comportements sexuels transgressifs, les enfants « batards » ou « naturel », les « filles mères », les abandons d'enfants ont marqué la vie sociale et les destinés individuelles des époques antérieures. Cela dit, le statut des enfants naturels, nés à côté d’une famille déjà instituée, a changé. L'enfant adultérin, selon le terme usuel que nous conserverons ici, pour « peu » qu'il ait été reconnu, est aujourd'hui placé au même rang, dans l'héritage, que ses demi-frères et demi-soeurs nés dans le cadre du mariage de l'un de leur parent. J'ai coordonné un cycle de séminaire dans lequel il s’agissait de mettre en évidence les traits spécifiques de cette filiation « discrète », tabou, et pour mieux définir les multiples facettes sociologiques et culturelles de cette sous-catégorie singulière des parentèles établies. Dans les travaux scientifiques comme dans la vie civile, l’enfant illégitime est généralement pensé comme « à côté », dans une parenté de l’ombre que l’on signale rapidement sans vraiment s’y arrêter. Il s’agissait alors de renverser les perspectives, de mettre la périphérie au centre et de regarder comment se redéployent les liens familiaux autour d'enfants nés à côté d'unions dites « légitimes » dans différentes sociétés (musulmanes, juives, judéo-chrétiennes). Mes propres travaux portent plus particulièrement sur le terrain français, sur les récits, biographies et autobiographies d’enfants se débattant dans ce « désordre en filiation ». J'ai entrepris une enquête de terrain depuis 2014 qui m'emmène, au fil des témoignages dans différentes régions, tendant l'oreille aux secrets de famille qui me sont révélés. L'objectif de ce travail est de mettre en évidence une structure de parenté occidentale basée sur les pratiques réelles et non plus normatives et de dénoncer -d'après mes premières observations- la violence d'un système culturel où le mensonge est le bras armé de la morale. La problématique de la construction des identités personnelles et de la quête des origines est bien sûr au coeur de ce travail.


Rappel des différentes interventions dans le cadre du séminaire de l’IDEMEC :
« Les enfants adultérins dans le monde contemporain. Approches anthropologiques »

Coordinations : Valérie Feschet

16 mai 2008 :
- Valérie Feschet, « Introduction au séminaire »
- Cécile Durvye, MMSH, « La destinée des enfants adultérins dans les mythologies grecque et romaine »
- Daniel Stökl Ben Ezra, MMSH, « La notion d’enfant adultérin dans la tradition juive » ancienne

26 mars 2009 :
- Valérie Feschet, « L’illégitimité à travers l’œuvre de Delphine Boël, artiste peintre. »
- Emilie Barraud Idemec, doctorante « L'enfance illégitime au Maghreb ».
- Corinne Fortier, CNRS « Le droit musulman à la rescousse de l'enfant adultérin et de sa mère ».

5 février 2010 :
- Valérie Feschet, « Caché » ou « cocu » : Les deux figures du père de l’enfant adultérin.
- Laurence Brunet, Paris, « Egalité et vérité en droit français de la filiation »
- Sophie Nizard, Université Marc Bloch, Strasbourg, « L’enfant mamzer : une filiation « infamante »

18 mars 2011
- Valérie Feschet, « La maison assassinée : Secrets et révélations dans l’œuvre de Pierre Magnan »
- Anne Marie Luciani, Université de Picardie Jules Vernes, La paix des familles : des lois bioéthiques françaises et la dernière loi LOPPSI.
- Bernadette Robbe, Muséum National d’Histoire Naturelle, « La famille par delà les liens du sang et les tests ADN : une société Inuit »

Communications orales personnelles

16 mai 2008
« Introduction au séminaire. Les enfants adultérins : approche comparative »

26 mars 2009
« L’illégitimité à travers l’œuvre de Delphine Boël, artiste peintre »

5 février 2010
« "Caché" ou "cocu" : Les deux figures du père de l’enfant adultérin »

18 mars 2011
« La maison assassinée : Secrets et révélations dans l’œuvre de Pierre Magnan »

18 mars 2014
« "Enfants adultérins". Paternités et maternités de l'ombre (France-Belgique, XXème et XXIème siècles) », Séminaire GeFem Telemmme MMSH, 20 mars 2014

5 décembre 2014
« "Laver son linge sale en famille". Mensonges et vérités dans la structuration des liens familiaux (début XXIème siècle) », Séminaire Idemec (Les sphères de vérités)

Enseignements relatifs

2014-2015
Licence d'anthropologie 3ème année / Cours Problématiques et Méthodes
Mardi 18 novembre : Désordres en filiation ? La modélisation anthropologique du système "ni vu ni connu"
Mardi 2 décembre : Enfants adultérins, pères et paternités
Mardi 9 décembre : L'anthropologie face à la question de "la vérité" en filiation (identité et connaissance des origines personnelles) »

Rue des Prairies, avec Jean Gabin.